Atelier d’occitan

Talhier occitan

Aquí ara uèit o nòu annadas que le talhièr d’occitan, dins sa composicion actuala, nos acampa cada dimècres d’escòla .
Em un setzenat d’escolans (qualque còp mès, o mens), confirmats o debutants, que venguèm fidèlament e cada còp aprenguen quicòm .
Un quicòm qu’es l’aprentissatge de l’occitan, son escritura, sa conjugason, sos autors, la descobèrta de la finessa e de la riquessa d’aquela lenga. Sapier revirar siá en francés siá en occitan un tèxte fè partida tanben d’aqueth aprentissatge .
E enguan, un novelari, una noveltat: cada escolan es pregat d’escriure en çò de sèu un tèxte quin qu’en siá le subjècte (conte, evèniment de la vida vidanta, risolièr o pas…). Totes aquelis racontes servirán a fargar un jornalet, que le prumièr numerò va paréisher lèu e que sortirà dus còps l’an.
Les escolans an fòrça imaginacion, e la matèria a jornalet manca pas.
Es l’arma d’un país que parla, que s’escota, que canta dins aquela lenga.
Posquèsson les occitans d’auèi ne tornar tastar les mòts, las expressions, la literatura que ne fèn sa beutat, son agradança.

Ireneu PONS (dit Nenon)

Atelier de langue occitane

Cela fait huit ou neuf ans que l’atelier de langue occitane,dans sa composition actuelle, nous rassemble chaque mercredi de la période scolaire.

Nous sommes environ seize élèves confirmés ou débutants fréquentent cet atelier
pour y apprendre la langue occitane: sa graphie, sa conjugaison, ses auteurs, la finesse et la richesse de la langue.
Savoir traduire un texte, soit en français soit en occitan, fait partie aussi de cet apprentissage.
Cette année une nouvelle idée a vu le jour: chaque élève produit un texte quel qu’en soit le sujet (conte, évènement de la vie quotidienne, amusant ou pas …). Tous ces récits serviront à éditer un petit journal, dont le premier numéro sortira bientôt et qui paraîtra deux fois par an .
Les élèves ont beaucoup d’imagination et la matière pour le petit journal ne manque pas.
C’est l’âme d’un pays qui parle, que l’on écoute, qui chante dans cette langue.
Puissent les occitans d’aujourd’hui en goûter à nouveau les mots, les expressions, la littérature qui font sa beauté, son charme.

Irénée PONS